Agression par prédation

J’ai constaté que les problèmes d’agressivité chez le chien sont assez courant. Les conséquences d’une agression peuvent être très graves. Même si les décès dû à une agression canine sont rares (33 décès de 1990 à 2010 en France (1)), elles peuvent entraîner une hospitalisation, des traumatismes et des défigurations. L’agression par prédation est particulière car elle répond aux instincts du chien, ce pourquoi il a été sélectionné.

Les différents types d’agression

Il existe différentes raisons pour qu’un chien vienne à mordre un congénère, un humain ou tout autre animal. Avant de chercher à résoudre le problème d’agression, il faut être capable de répondre à la question « Pourquoi ? ». Pour cela, il faut commencer par définir le type d’agression(2) :

  • Agression par peur : Quand un chien a peur et qu’il se retrouve coincé (laisse, environnement ne laissant pas la possibilité de fuite…) il peut agresser pour essayer de sortir de cette situation (règle des 3 F(3)). Une agression réalisée avec succès (faire fuir ce qui fait peur au chien) renforcera progressivement le chien.
  • Protection de ressources Le chien va « protéger » un objet, une zone, une personne ou un animal. Toutes personnes et/ou animal s’approchant du bien protégé sera attaqué. Les cas de protections de ressources courants : Gamelle, couchage, jouet, maître.
  • Agression acquise Suite à de nombreux renforcement du chien dans l’agression, ce comportement devient récurent.
  • Agression par irritation Le chien prévient à plusieurs reprises son agacement face à une situation sans être écouté. Il finit par agresser. L’agression par irritation peut également avoir lieu sur des chiens ayant des douleurs. Il s’agit de l’agression la plus courante sur les enfants.
  • Agression suite à un syndrome post-traumatique
  • Agression redirigée Lorsqu’un chien monte en frustration et redirige cette frustration en attaquant une autre personne ou un autre animal à proximité. Par exemple un chien perd le contrôle face à un autre chien qui est derrière un grillage, ne pouvant atteindre son objectif le chien va mordre la personne qui le tient en laisse.
  • Agression causée par un problème d’ordre médical Différentes pathologies peuvent engendrer des problèmes d’agressivité (rage, thyroïde, hydrocéphalie…). Le plus souvent dans ces cas là, il y a un changement de comportement soudain.
  • Agression par prédation Agression sur une proie généralement en mouvement.

Les quatre questions de Tinbergen pour une agression par prédation(4) (5)

Nikolaus Tinbergen, né en 1907, est l’un des fondateurs de l’éthologie. En collaboration avec Konrad Lorenz (Un des autres fondateurs de l’éthologie) il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973. Il a publié de nombreux articles. Dans l’un d’entre eux, on retrouve les quatre questions de Tinbergen permettant de répondre à la question « Pourquoi ?»

Quelles sont les causes proximales des comportements ?

(Quels sont les facteurs qui déclenchent un comportement ?)

  • La vue d’une proie statique
  • La vue d’une proie mobile (stimulation plus importante)
  • L’odeur d’une proie ou de ses excréments
  • Le cri ou le chant d’une proie

.

 Quelle est l’ontogenèse des comportements ? (6)

Ontogenèse : Informations traitées de l’état embryonnaire à l’âge adulte influençant le comportement de l’animal.

  • Apprentissage de la chasse par l’humain
  • Renforcement du chien, il prend plaisir à courir après sa proie.
  • Apprentissage par le biais de ses congénères
  • Environnement encourageant ce type de comportement (milieu rural, quartier avec présence de chat, lapin ou autres proies…)

……………………………………………………………………………………….

Quelles sont les causes ultimes des comportements ?

(A quoi sert ce comportement ?)

  • Se nourrir
  • Dépense physique et physiologique (sur des chiens de compagnies correctement alimentés)

./

.

.

Quelle est la phylogenèse des comportements ?

Phylogenèse : Étude de l’évolution d’une espèce

Le chien descend du loup qui est un prédateur. Il a été domestiqué et sélectionné selon différents critères.

Les chiens restent des prédateurs. On retrouve des races choisies pour ses compétences de chasse et, inversement, d’autres où l’on a cherché à éteindre ce type de comportement.

C’est pourquoi lorsqu’on étudie ce type d’agression il est important de se reporter à la race du chien et son histoire afin de savoir pourquoi ce chien a été sélectionné.

Instinct de prédation selon le groupe du chien

Il y a plus de trois cent races de chiens différents. Il existe une classification de chien les divisant en dix groupes (composé de nombreux sous-groupes). Ci-dessous seront cités les dix groupes et certains sous-groupes en expliquant ceux pourquoi ils ont été sélectionnés et leurs caractères dans les grandes lignes.

Pour chaque groupe ou certains sous-groupes j’ai établis une notation de prédisposition à la prédation en me basant sur leurs génétiques ainsi que leurs tailles. En effet des chiens plus petits auront un panel de proies plus restreint et seront moins dangereux que les plus gros.

NotationPrédisposition à la prédation
●○○○○Très faible
●●○○○Faible
●●●○○Moyenne
●●●●○Élevé
●●●●●Très élevée

Groupe 1 : Chien de berger et de bouvier (7)

Les chiens de bergers sont en général vifs, dociles, proches du maître. On y retrouve des chiens de conduite de troupeau, de garde ou de protection des troupeaux.

Un chien de troupeau doit être intéressé par le bétail. Cependant le chien de doit pas allé à la morsure.

Prédisposition à la prédation : ●●●○○

Groupe 2 : Chien de type pinscher, schnauzer, Molosses chiens de montagnes, bouvier Suisse (8)

Le groupe 2 est le plus disparate, une description par sous-groupe est donc plus judicieuse.

Pinscher : Chiens d’utilité et de protection au tempérament vif

Prédisposition à la prédation : ●●○○○

Schnauzer : Chien calme et fidèle à son maître sélectionné au départ pour la conduite de bestiaux, il a également été reconnu comme chien de service grâce à ses aptitudes caractérielle et ses diverses performances

Prédisposition à la prédation : ●●○○○

Molosse : Chien de garde, de défense ou de combat certains ont également été sélectionnés pour la chasse au gros gibier (Dogue de bordeaux, Cane corso, Fila Brésilien…)

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Bouvier Suisse et chiens de montagnes : Similaire au groupe 1

Prédisposition à la prédation : ●●○○○

Chien dynamique, intrépide et têtu sélectionné pour la chasse aux rats, renards, loutres et/ou blaireau. Le groupe 3 est composé de chien de petites et moyennes races.

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Groupe 4 : Les Teckels (8)

Chien de chasse persévérant, vif ayant de bonnes capacités olfactives.

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Chiens indépendants, souvent plus proche de ses congénères que de l’humain (particulièrement pour les chiens de traîneaux). Certains n’auront pas ou peu d’instinct de chasse (l’eurasier, spitz allemand) d’autres au contraire ont été sélectionnés pour la chasse (Cirneco de l’Etna, chien du Groenland, Kai…).

Il y a cependant dans ce groupe plus de chiens sélectionnés pour la chasse que l’inverse. Les chiens primitifs, comme leur nom l’indique, répondront plus facilement à leurs instincts.

Sptiz européen, asiatiques et races apparentés :

Variable à voir au cas par cas

Chiens nordiques, de traîneau, de garde et de berger :

Prédisposition à la prédation : ●●●○○

Chien de type primitifs, nordique de chasses :

Prédisposition à la prédation : ●●●●●

Groupe composé de chien de petite, moyenne et grande race utilisé pour la chasse (lièvre, chevreuil…) Chiens courageux, endurant et tenaces ils ont un fort instinct de chasseur. Les chiens courants poursuivront une proie tandis que ceux de recherches les pisteront .

Prédisposition à la prédation : ●●●●●

Chien qui arrête le gibier et se fige pour indiquer sa présence. Chien ayant un sens aigu de la chasse, au caractère souvent dociles.

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Groupe 8 Chien leveurs et rapporteurs de gibiers, chien d’eau (10)

Chien leveurs : Chien de chasse qui fait sortir les proies de leurs cachettes sans les poursuivre (par exemple faire sortir des oiseaux des buissons pour les broussailleurs). Chiens vifs et volontaires

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Chiens rapporteurs : Rapide et vif ce chien de chasse a été sélectionné pour rapporté les proies blessées ou tuées à son maître (souvent utilisé dans la chasse aux oiseaux)

Prédisposition à la prédation : ●●●●●

Chien d’eau : Il peut s’agir de chien de berger, de compagnie (chien d’eau romagnol) ou de chasse (chien d’eau espagnol, chien d’eau Frison)

Prédisposition à la prédation : ●●●●○

Chiens affectueux, sociables et dociles. Ils ont été sélectionnés pour être des chiens de compagnie.

Prédisposition à la prédation : ●○○○○

Chiens endurants, vifs souvent sensibles. Ils ont été sélectionnés pour la chasse de gibier de petites tailles type lièvre. Lors des célèbres courses de lévriers, on utilise un leurre ressemblant à une proie.

Prédisposition à la prédation : ●●●●●

Les mots de la fin

Les problèmes d’agression par prédation sont le plus souvent dirigés vers d’autres animaux (lapins, chats, petits chiens). Moins fréquemment, certains chiens peuvent avoir se type de comportement sur des bébés ou enfants (expérience de l’un de mes confrères). Ce type de comportement peut donc avoir des conséquences désastreuses. Un chien tournant autour de sa “proie”, poursuivant dans le but d’attaquer ou qui agresse sans prévention peut faire de l’agression par prédation. Afin de remédier à ce type de comportement, différents exercices peuvent être mis en place. En cas de doute agissez et parlez en à des professionnels (vétérinaires, éducateurs canins) qui sauront vous rassurer ou vous aider afin d’éviter tout accident.

Sources

  1. Publication INVS en 2010
  2. Handbook of Applied Dog Behavior and training [Steven R. Lindsay] tome 2, chapitre 6 « Agressive behavior : Basic Concepts and Principles »
  3. Perspective of animal behavior [Goofenough, McGuire, Jakob]Chapitre 18 conflit « stress aggression and dominance »
  4. An Introduction to behavioural Ecologie [J.R Kreb, N.B. Davies] Chapitre 1Natural selection, Ecology and behaviour
  5. Les quatres questions de Tinbergen journal.openedition.org [Mathieu Amy]
  6. Le comportement animal [David McFarland] Chapitre 3 Développement du comportement
  7. Encyclopédie du chien Tome 1 [Royal Canin] Groupe 1
  8. Encyclopédie du chien Tome 2 [Royal Canin] Groupe 2,3,4 ou 5
  9. Encyclopédie du chien Tome 3 [Royal Canin] Groupe 6 ou 7
  10. Encyclopédie du chien Tome 4 [Royal Canin] Groupe 8, 9 ou 10
  11. Le comportement animal [David McFarland] Chapitre17-3 Extinction et habituation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.