Le chien parfait n’existe pas

Et si on adoptait un chien ? Un foyer sur cinq a répondu oui ! Pourtant tous n’avaient pas conscience de l’impact d’un nouveau compagnon dans leurs quotidiens.

Le sortir, le soigner, nettoyer les pipis, gérer certaines interactions canines, partir en vacances et bien sûr l’éduquer !

Quand les adoptions se passent mal, elles peuvent aboutir à une fatigue générale, de la maltraitance (volontaire ou involontaire) ou bien des abandons.

C’est pourquoi la sensibilisation est importante car nous méritons tous (chiens et humains) de se sentir épanouit au sein de notre foyer.

Les envies contradictoires

Quand on choisit une race sur certains critères ou d’éduquer son chien à des tâches spécifiques, il faut avoir conscience que cela devra faire parti de votre quotidien.

En effet, si vous souhaitez un chien actif, il aura besoin d’être dépensé tous les jours et pas seulement les weekend.

Les chiens de chasses ont des besoins spécifiques, poursuivre une proie, flairer des pistes… Si vous ne voulez pas chasser, il faudra lui proposer des jeux et activités alternatives répondant à ses besoins.

Si vous souhaitez un chien pour garder votre maison, il faut avoir conscience qu’il ne pourra pas faire la différence entre un intrus mal intentionné et un voisin qui passe dans votre jardin vous demander un service.

Un chien de garde ou de sécurité n’est pas le plus adapté à une vie de famille. Si vous voulez sécurité ainsi qu’un chien câlin optez plutôt pour une alarme et adoptez un chien de compagnie.

Si vous hésitez à adopter, de nombreux professionnels du monde canin peuvent vous orienter vers un chien correspondant à votre style de vie ou vous inviter à attendre encore un peu.

Les absences

Les chiens ont été sélectionnés pour partager leurs quotidiens avec celui de l’homme. Cependant, nos modes de vie nous emmènent à devoir laisser nos chiens seuls à la maison. Cela peut engendrer un gros stress et de la destruction.

On peut apprendre la solitude dans la mesure du raisonnable aux chiens. Cependant, ces derniers n’ont pas de montre et attendent avec impatience le retour de son maître à la maison. C’est pourquoi il peut être intéressant de demander à un ami ou un pet-sitter de venir au milieu de la journée afin de casser cette attente trop longue.

Tout est une question de juste milieu. Ce n’est pas toujours à votre chien de s’adapter à votre mode de vie mais aussi à vous de prendre en considération ses besoins. En créant une atmosphère équilibrée et en répondant aux besoins de votre chien, ce dernier sera plus à même d’accepter votre mode de vie en ne faisant pas trop de bêtises.

Le caractère propre du chien

Les chiens sont classés dans dix groupes différents. Chaque groupe à ses propres spécificités. Par exemple le groupe 1 “les chiens de bergers” sont des chiens dociles, proche du maître qui aiment (ou ont besoin de) travailler. Ils peuvent avoir du mal avec la solitude et sont des chiens assez actifs. La définition du groupe donne déjà une première idée sur les besoins et le style du chien. Chaque race a également ses spécificités propres. Ajoutons à ça le caractère propre du chien qui dépendra de plusieurs facteurs :

  • Sa génétique (ou l’inné) : Si les bons éleveurs sélectionnent avec le plus grand soin les parents de leurs futures portées ce n’est pas que pour des critères esthétiques mais également comportementales. En effet, une mauvaise sélection peut emmener votre chien à avoir des prédispositions à l’agressivité par exemple.
  • Son expérience (ou l’acquis) : Le vécu de l’animal, ses bonnes et mauvaises expériences façonnent la perception de son environnement

Si je parle du caractère propre du chien c’est pour éviter de faire trop de comparaison avec les autres. Chaque cas est unique !

Apprenez donc à connaître votre chien. Peut être qu’il ne sera pas joueur, peut être qu’il le sera trop. S’il n’aime pas jouer avec les autres chiens, ce n’est pas grave ! Vouloir le forcer à aimer ses congénères peut avoir l’effet inverse.

Comparer un husky à un malinois c’est comme comparer Jul à Mozart. Des styles différents pour des personnalités différentes !

Je vous conseille d’aimer les qualités de votre chien et de rire (gentiment bien sûr) de ses défauts et si c’est derniers sont trop gênants on peut toujours trouver des solutions pour les atténuer

Le chien parfait n’existe pas… Mais s’il l’est à vos yeux, que demander de plus?

1 commentaire pour “Le chien parfait n’existe pas”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.